Rechercher
  • Julien Moulin

Un peu de repos ! 2/3 - Le jeûne intermittent...

Mis à jour : mai 5


Le jeûne intermittent consiste à alterner des périodes où l’on s’alimente « normalement » avec des périodes de jeûne prolongé (plus longue qu’à l’habitude).

Il peut être pratiqué de multiples manières, par exemple jeûner chaque jour entre 20h et 12h, ce qui revient à manger tôt le soir et sauter le petit déjeuner, sur une période donnée ou de manière régulière, ou encore, éviter de manger un jour par semaine, par exemple, de 19h à 19h le lendemain.

Le jeûne intermittent permet ainsi d’apporter des « pauses » alimentaire régulièrement afin de mettre le système digestif au repos, et ainsi faciliter le déroulement des processus de nettoyage et de régénération.

De nombreux effets bénéfiques lui sont attribués, notamment sur la régulation du microbiote et la régénération de la muqueuse intestinale, la gestion et la régulation du poids corporel, et permettra, de manière générale, de modérer et réduire les processus inflammatoires (aigus et/ou chroniques).

De ce fait, il peut être un outil de choix dans les troubles de la santé comme l’obésité, le diabète, certaines maladies cardiovasculaire, les allergies, les troubles neurologiques... et peut aussi permettre d'optimiser certains traitements contre le cancer.


La mise en place d’un jeûne intermittent doit être fait de manière réfléchie et adaptée aux besoins de chacun. Pour cela, il peut être opportun de consulter un thérapeute spécialisé dans ce type d’accompagnement. Vous pouvez me contacter par téléphone ou via la page « Contact » du site internet pour plus d'informations.

Posts récents

Voir tout